Attestis détecte la chute de débris de la station spatiale Tiangong-1

Attestis annonce avoir détecté la chute de débris de la station spatiale chinoise Tiangong-1 sur la Côte d'Azur grâce à son panneau connecté pour la preuve d’affichage des permis de construire.

Il y avait une chance sur 10 millions pour que cela se produise... et pourtant c’est arrivé : un débris de la station chinoise en perdition connue sous le nom de "Palais Céleste" s’est abattu dans notre belle région. Fort heureusement seuls des dégâts matériels ont été causés.

Comble de malchance pour la société Attestis: le débris spatial est tombé sur un de ses panneaux connectés sur la commune de Rimplas dans les Alpes-Maritimes.

Guilhem Ensuque, Fondateur et Président de la société Attestis, a déclaré : "à 10 heures 42 minutes 63 secondes Temps Universel (ndlr: 12h42 heure française) notre centre de contrôle a détecté une anomalie reportée par un prototype de notre panneau connecté en cours de test chez un de nos clients pilotes à Rimplas."

Attestis annonce avoir détecté la chute de débris de la station spatiale chinoise Tiangong-1 sur la Côte d’Azur grâce à son panneau connecté pour la preuve d’affichage des permis de construire.

Cratère causé à Rimplas par la chute d'un débris de la station Tiangong-1

Il ajoute: "Grâce à la transmission sans fil Sigfox et à la géolocalisation Galileo embarquées dans notre panneau, nous avons immédiatement été informés de valeurs surprenantes d’accélération horizontale détectées par notre accéléromètre numérique 3-axes. Ces valeurs étaient absolument hors normes et d’après nos estimations, le bolide a traversé notre panneau à une vitesse de 1420 m/s avant de s'abattre sur le terrain de notre client avec une inclinaison rasante, ce qui nous a permis de suspecter un événement exceptionnel."

La société a immédiatement communiqué la position relevée au mètre près au Groupe d'Etudes et d'Information sur les Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés (GEIPAN) du CNES, qui a dépêché ses experts sur place. Indépendamment, l’Observatoire de la Côte d’Azur a confirmé avoir calculé la position de l'impact sur la base de ses observations de la trajectoire de rentrée atmosphérique du "bus spatial" chinois, réalisées grâce à ses instruments d'interférométrie radio-fréquence du plateau de Calern, avec un cercle d’erreur probable de 2km centré sur la commune de Rimplas.

Monsieur Lavazza, le propriétaire du terrain sur lequel le bolide s'est abattu et qui compte parmi les premiers clients d'Attestis, se dit finalement satisfait car le cratère créé par le débris orbital lui permettra d’économiser les travaux de terrassement pour les fondations de son projet de construction d'une statue de 35 mètres de haut à la gloire des entrepreneurs du monde entier, autorisé par la mairie de Rimplas via un permis de construire en bonne et due forme.

Il craint toutefois que des voisins, échaudés par le précédent du Mandarom de Castellane, n’en profitent pour intenter un recours contentieux au Tribunal Administratif hors du délai de purge du recours des tiers, arguant de la non-continuité de l’affichage (art R600-2 du code de l'urbanisme) du fait de l'obstruction de la mention obligatoire du droit au recours causée par l'impact du bolide.

Afin de parer ce risque , la société Attestis a promis de remplacer gracieusement le panneau dans la journée.

Sécurisez votre patrimoine :
Protégez-vous des recours tardifs

Je m'inscris gratuitement

Articles liés

Attestis présente pour les promoteurs immobiliers à Start Home Dating
Attestis présente pour les promoteurs immobiliers à Start Home Dating
L’accélérateur Syllex de la Chambre Nationale des Huissiers de Justice soutient Attestis
L’accélérateur Syllex de la Chambre Nationale des Huissiers de Justice soutient Attestis
>